Volume 13 – Traverser l’espace, traverser le temps

« La grande hantise qui a obsédé le XIXe siècle a été, on le sait, l’histoire […] L’époque actuelle serait peut-être plutôt l’époque de l’espace » (Foucault, 1984, p.46). Michel Foucault annonce déjà, dans une conférence prononcée en 1967, le tournant spatial qui allait déferler sur les sciences humaines dans les années 1980 et 1990. La première phase du tournant est celle de l’espace défini et étudié comme une entité dépendante des éléments et des processus grâce auxquels elle est bâtie et observée, donc à la construction et à la représentation de l’espace. La deuxième phase utilise plutôt la microhistoire pour analyser les relations entre les individus et leur environnement ainsi que leur espace. Finalement, la troisième phase s’intéresse au vécu des personnes et à leurs émotions en lien avec l’espace. Le tournant spatial a ainsi mis l’espace de l’avant comme facteur actif de l’histoire, ayant une influence sur son déroulement.

Une quarantaine d’années plus tard, il est possible de se questionner sur l’évolution et la pertinence des travaux en histoire spatiale. Est-ce que ce cadre d’analyse est toujours d’actualité, ou constitue-t-il plutôt une tendance essoufflée? Qu’est-ce que l’approche spatiale permet d’analyser que d’autres approches ne permettent pas? Comment s’articule la recherche des jeunes chercheur.se.s en histoire spatiale aujourd’hui? C’est le questionnement auquel ce numéro tente de répondre. 

ModeleRHUS

NUMÉRO 1 : Traverser l’espace, traverser le temps

 

Articles

L’espace policier: le territoire d’influence du commissaire Charles Convers Desormeaux en 1775

Émélie Beaulieu, Université de Sherbrooke

 

La transformation de l’espace japonais par le développement ferroviaire durant la période Meiji : entre préservation et modernisation

Basile Blanchard-Larochelle, Université du Québec à Montréal

 

La spatialité dans l’étude des identités nationales de l’Américain Amos Hall, pionnier du canton d’Irlande au XIXe siècle

Pierre-Gabriel Gosselin, Université de Sherbrooke

 

De la traversée à la translatio : le voyage de Didon vers Carthage dans le De casibus virorum illustrium de Boccace (chapitre II, 10) et dans les traductions en français de Premierfait (1400 et 1409) et de Lamelin (1431).

Claire Lorillard, CESCM-Université de Poitiers

 

L’environnement comme source d’approvisionnement pour l’artisanat des matières dures d’origine animale de la seconde moitié du Moyen Âge européen

Henrique Sarmento Pedro, Université de Poitiers

 

« C’est en public que les chrétiens ont fait paroistre leur fidélité » : l’influence du christianisme dans l’espace public Huron-Wendat au XVIIe siècle

Maxence Terrollion, Université du Québec à Montréal

 

 

Comptes rendus

Compte-rendu de l’ouvrage Bandits, pirates et hors-la-loi au temps des Lumières

Guillaume Lemay-Bossé,

 

Compte-rendu de l’ouvrage Faire ville. Entre planifié et impensé, la fabrique ordinaire des formes urbaines

Gabriel Royer-Quesnel

 

Compte-rendu de l’ouvrage Institutionalizing Gender: Madness, the Family, and Psychiatric Power in Nineteenth-Century France

Alexandra Vouligny, Université de Sherbrooke

 

Notes de recherche

Le travail contraint et la construction du chemin de fer Congo-Océan : Un phénomène spatial

David Bouchard, Université de Sherbrooke

 

Vols et violences à Spitalfields : un quartier comme paramètre d’analyse de l’expérience criminelle londonienne (1824-1834)

Marie-Pier Berthelet, Université du Québec à Montréal

 

NUMÉRO 2 : Actes de colloque